Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > ACCIDENT DE LA CIRCULATION : CONDUIRE AVEC DES HAUTS TALONS EST UNE FAUTE

ACCIDENT DE LA CIRCULATION : CONDUIRE AVEC DES HAUTS TALONS EST UNE FAUTE

Le 25 janvier 2017

Se percher sur des talons aiguilles ou conduire, il faut choisir. A Bastia, une conductrice n'a pas été indemnisée par son assureur à la suite d'un accident de la route, au motif qu'elle avait commis la "faute" de chausser des talons hauts. Saisie par la conductrice, la 2e chambre civile de la Cour de cassation a rendu en janvier 2015 une décision confirmant la non-indemnisation de la jeune femme. 

"Les juges ont rejeté le pourvoi que cette conductrice avait introduit après une décision de la cour d'appel de Bastia la privant de toute indemnisation car, selon la juridiction corse, elle a commis une faute en relation avec son dommage", explique le site du quotidien. "Madame X… Y portait, selon le constat des gendarmes, des chaussures à talons hauts qui sont restés coincés sous les pédales", indique la décision de justice. 

Blessée dans l'accident, la conductrice avait perdu le contrôle de son véhicule sur une route glissante, percutant une autre automobiliste arrivant en sens inverse, explique le site du Figaro. Par ailleurs, elle transportait sept passagers, dont cinq à l'arrière, âgés de 4 à 15 ans, qui n'étaient pas attachés.

Les enquêteurs ont également établi que la conductrice discutait avec les passagers, écoutait de la musique et, de son propre aveu, fumait une cigarette, poursuit le quotidien.  

Or, l'article R412-6 du Code de la route impose au conducteur de "se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent". Manger un sandwich ? Mettre la radio à fond ? Conduire pieds nus ? Pour toutes ces distractions potentielles, l'application de cet article est généralement laissée à la libre appréciation des forces de l'ordre. La contravention éventuelle s'élève à 22, 35 ou 75 euros (amende de 2e classe). 

Si un accident survient, la décision de la Cour de cassation implique en tout cas que ces incartades sont susceptibles de vous priver d'indemnités.  

Seule l'utilisation du téléphone portable au volant fait l'objet d'un article spécifique dans le Code de la route : l'article R-412-6-1. En plus d'une amende, il prévoit un retrait de deux points.

Je jure, comme Avocat, d'exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité.

Nathalie LAURICELLA Avocat à Marseille

Intervient principalement en matière de droit de la famille et du contentieux des baux d'habitation.

Découvrir son parcours >
Philippe AMRAM Avocat à Marseille

Intervient depuis plusieurs années dans le droit commercial, le droit des marques et les accidents de la circulation.

Prendre un rendez-vous Maître LAURICELLA vous conseille et répond précisément à toutes vos questions. Un rendez-vous directement en ligne